Janvier/Février 2022

Expo7_BAT_ss_cc-1.png

Abîmes nacrés

 

     Telle une glaneuse, c’est aux encombrants de mon immeuble que j’ai trouvé, abandonné, un livre rempli de superbes illustrations de coquillages en noir et blanc… Je ne pus résister aux sirènes de ces pages, dans lesquelles j’allais prélever des formes, des textures, vestiges d’une vie marine, écrins d’animaux disparus. Explorant dans mon travail différentes facettes de la féminité, le coquillage comme source de vie se prêtait à merveille à mes expérimentations de papier. Commença alors un étrange ballet aquatique, rencontre de la femme de chair et de la coquille minérale, de la sensualité et de l’immuabilité, qui allaient fusionner pour donner naissance à ces créatures rejoignant les rangs de mon bestiaire bigarré. Dans ce travail du fragment, de la rencontre, presque alchimique, mes œuvres m’échappent. À elles maintenant de nager dans les eaux de Lagon Noir et de vous inviter à vous immerger dans leurs secrets.

Audrey Jeamart